Rechercher

Les 7 signes qui prouvent que votre environnement de travail professionnel est toxique…

et qu’il faut penser à en changer !







1. Le malaise dès vos premiers pas dans les bureaux


Souvenez-vous de votre entretien pour ce poste dont vous rêviez ? Comment étaient les locaux et le bureau dans lequel vous avez été accueilli ? Quelles étaient vos premières sensations au-delà du stress et de votre niveau de concentration ?


Ces signaux faibles que vous percevez lorsque vous vous voyez plongé dans un environnement nouveau et inconnu en disent long sur la suite des évènements et la manière dont vous vous sentirez dans cet univers. Avant même que la secrétaire vous accueille, avant même d’avoir intégré la salle de conférence, inconsciemment vous savez déjà si cet environnement sera accueillant ou hostile. Intuitivement l’atmosphère vous parle et même si vous refoulez très rapidement les sensations qui en découlent, vous ne devez pas en être dupe.


La première impression vous donne le ton de ce qui suivra.


2. Vous ne vous sentez pas en confiance quand vous délivrez une tâche


Si vous ne vous sentez pas en confiance lorsque vous prenez une initiative ou délivrez une tâche, cela n’a rien à voir avec vous et vos compétences mais bien la méthode de management qui vous est appliquée. Si votre directeur est lui-même effrayé par les réactions de ses supérieurs, il y a de fortes chances que cette pression retombe sur vous directement et qu’au moindre faux-pas, au lieu de vous protéger et endosser sa responsabilité il vous pointera du doigt.


C’est une méthode très courante de management par la peur. Sur le long terme les effets sont dévastateurs : perte d’esprit d’initiative, peur de mal faire, démotivation, déresponsabilisation et finalement à force de baigner dans cette atmosphère toxique cela pourrait également déteindre sur vous. Il est important de se rappeler que l’environnement dans lequel vous travaillez n’est pas vous.


Cette toxicité est autour de vous mais ne doit pas vous faire croire que le problème c’est VOUS.




3. Vous n’avez aucune reconnaissance de la part de vos supérieurs


La reconnaissance dans votre travail, dans les missions que vous délivrez pour votre entreprise est un fuel que tout humain recherche. Se sentir utile est un des fondements de chacun et c’est également un besoin que toutes les personnes souhaitent expérimenter au quotidien. Si votre travail n’est pas reconnu, si vous ne recevez pas d’approbation ou de reconnaissance de vos pairs et vos supérieurs, comment pourriez-vous réellement avoir envie de vous dépasser?


Si ce que l’on vous demande n’est pas utile et que vous-même n’en voyez pas l’importance et l’utilité, alors vous pouvez être amené à sombrer doucement vers la fatigue, la déprime et l’épuisement mental. Demander et recevoir des retours bienveillants sur votre travail représente une force sur le long terme pour vous.


Un merci est souvent plus précieux que n’importe quel salaire.



4. Votre avis est rarement pris en compte


Lorsque vous vous sentez l’âme créatrice et enthousiaste dans les échanges avec vos collègues ou dans le cadre de votre mission, vous ressentez du bien-être et même une grande satisfaction vis-à-vis de vous-même.


Seulement si ces compétences que vous souhaitez (souvent) mettre à profit gratuitement et naturellement pour votre entreprise ne sont jamais écoutées, ni prises en compte pour faire avancer le projet ou l’équipe, vous vous sentez ainsi découragé sur le long terme, démotivé et votre estime personnelle se tarie.



5. Vous sentez profondément que votre plein potentiel n’est pas utilisé


Cela fait écho au point précédent. Vous avez certes été embauché pour une mission spécifique mais vous sentez que vous pouvez tellement faire plus et qu’il y a en vous des compétences et qualités qui ne demandent qu’à être exploitées…


Les entreprises qui font progresser et évoluer leurs employés en respectant leurs qualités intrinsèques et les compétences qu’ils souhaitent développer, ont une longueur d’avance sur le marché. En attendant, si vous avez l’impression d’être en sous-régime et vous restez dans votre emploi actuel seulement parce que vous avez un bon salaire et que le statu quo n’est pas si inconfortable, prenez garde car sur le long terme vous risquez de sombrer dans le « bore-out ».



6. Vos collègues sont tristes, renfermés, agressifs ou démotivés


Si les personnes autour de vous sont elles-mêmes en pleine crise, qu’elles passent leur temps à voir le négatif et à critiquer, il y a de grandes chances pour que d’une manière ou d’une autre cela déteigne sur vous. Un environnement anxiogène et des collègues pessimistes et frustrés sont des paramètres bien pires qu’une mission inutile. D’ailleurs on peut entendre de nombreux salariés dire : « mon travail n’est pas dingue, mais je rigole tellement avec mes collègues et il y a une telle entraide entre nous que je ne partirai pas».