Rechercher

Les 7 signes qui prouvent que votre environnement de travail professionnel est toxique…

et qu’il faut penser à en changer !







1. Le malaise dès vos premiers pas dans les bureaux


Souvenez-vous de votre entretien pour ce poste dont vous rêviez ? Comment étaient les locaux et le bureau dans lequel vous avez été accueilli ? Quelles étaient vos premières sensations au-delà du stress et de votre niveau de concentration ?


Ces signaux faibles que vous percevez lorsque vous vous voyez plongé dans un environnement nouveau et inconnu en disent long sur la suite des évènements et la manière dont vous vous sentirez dans cet univers. Avant même que la secrétaire vous accueille, avant même d’avoir intégré la salle de conférence, inconsciemment vous savez déjà si cet environnement sera accueillant ou hostile. Intuitivement l’atmosphère vous parle et même si vous refoulez très rapidement les sensations qui en découlent, vous ne devez pas en être dupe.


La première impression vous donne le ton de ce qui suivra.


2. Vous ne vous sentez pas en confiance quand vous délivrez une tâche


Si vous ne vous sentez pas en confiance lorsque vous prenez une initiative ou délivrez une tâche, cela n’a rien à voir avec vous et vos compétences mais bien la méthode de management qui vous est appliquée. Si votre directeur est lui-même effrayé par les réactions de ses supérieurs, il y a de fortes chances que cette pression retombe sur vous directement et qu’au moindre faux-pas, au lieu de vous protéger et endosser sa responsabilité il vous pointera du doigt.


C’est une méthode très courante de management par la peur. Sur le long terme les effets sont dévastateurs : perte d’esprit d’initiative, peur de mal faire, démotivation, déresponsabilisation et finalement à force de baigner dans cette atmosphère toxique cela pourrait également déteindre sur vous. Il est important de se rappeler que l’environnement dans lequel vous travaillez n’est pas vous.


Cette toxicité est autour de vous mais ne doit pas vous faire croire que le problème c’est VOUS.