Rechercher

Tout a-t-il été dit et écrit sur le syndrome de l'imposteur?

« Soyez vous-même les autres sont déjà pris » : Oscar Wild.



Le syndrome de l'imposteur, est cette impression, de prendre la place de quelqu'un d'autre ou du moins de ne pas être à sa place dans une certaine situation souvent nous demandant de sortir de sa zone de confort.


Il est aussi la perception (et non la réalité) que si nous réussissons c'est principalement par chance, ou parce que nous avons rencontré les bonnes personnes ou par simple hasard et que très rapidement tout le monde va bientôt se rendre compte de l'imposture, que nous ne sommes pas aussi doués qu'ils le croient.


Dans ma carrière de juriste j’ai eu à faire à ce sentiment d’illégitimité un grand nombre de fois.

- Dans l’armée quand j’ai dû au pied levé remplacer un officier pour parler de l’application du droit dans le cyber à 24h de la conférence qui se tenait devant un parterre de généraux de plus 50 ans alors que j’étais une jeune juriste à peine sortie de la fac.


- Dans un autre contexte, lors de la première réunion de cabinet du Ministre pour lequel je travaillais au Qatar, j’ai dû prendre la parole devant tout le monde afin de me présenter et informer mes nouveaux collègues de la manière dont j’allais travailler à réformer avec eux tout un système législatif...


Dans chaque cas, il s’agissait d’un très fort malaise, de ne pas être à sa place, de ne quasiment plus arriver à respirer, comme si mon cerveau avait été gelé et qu’il se préparait à un échec cuisant.


Les quelques minutes qui précédaient l’évènement, étaient un cauchemar : sueurs froides, tremblements, rythme cardiaque accéléré gorge sèche, bout des doigts gelés et ces phrases dans ma tête à en perdre la raison : « qu’est-ce que tu fais là, ce doit être une erreur ? Tu vas te planter royalement ma chérie, regarde-toi, regarde-les, écoute ton anglais comme il est mauvais.... »


Je pouvais entendre la voix de ma mère qui m'a toujours répétée: "Oriane, nous n'avons pas de seconde chance de faire une première impression". Phrase emblématique de toute mon enfance et mon adolescence finissant de graver en moi le sentiment absolu de ne pas être à la hauteur et de ne devoir vivre que dans le regard des autres.


Et c'est justement en imaginant le regard et le jugement que l'autre peut porter sur nous, qui nous parait être réel, que nous travaillons de manière acharnée à gagner l'estime de l'autre (qui au passage n'est qu'un leurre, car tout se joue à l'intérieur de nous et non à l'extérieur) et enfin qui se termine en apothéose lorsque nous recevons un compliment et que nous considérons ne pas le mériter!


Cette spirale totalement angoissante, dépréciante, parasitante est forgée dans un discours intérieur négatif solidement ancré en soi qui devient réalité en renforçant l'idée que l'on va droit à l’échec ou que l'on ne mérite tout simplement pas notre réussite.


Voilà comment ce syndrome peut éventuellement faire rage au pic de la crise, par la pensée et les émotions qui prennent le dessus sur tout le reste et qui engloutissent tout notre être en quelques secondes. Notre cerveau est hacké!


Quand cette voix s’insinue en nous au moindre doute, cela peut créer aussi de l’immobilisme, de la procrastination et parfois une surcharge de travail qui parait insurmontable. Il est donc important de reconnaître que ce n’est pas la circonstance qui créé le sentiment d’illégitimité mais nos pensées qui peuvent parasiter et empêcher un certain passage à l’action.


Voici le kit de survie dans ces circonstances :


Il s'agit avant tout d'un état d'esprit, certes la pensée que l'échec est derrière la porte est bien présente mais elle peut être aussi effacée de son esprit très rapidement par deux actes magiques:

  1. Une respiration pleine, profonde, lente et entière. On minimise souvent le pouvoir de la respiration pour balayer les pensées négatives;

  2. Avoir un discours intérieur positif. Cela peut être, "la vie n'est qu'un jeu, à toi de t'amuser" ou encore "il n'y a pas mort d'homme", "fais toi confiance, rien de grave ne peut t'arriver", "Imagine que tu vas vraiment leur apporter quelque chose". Ou juste "tu n'as que faire de ce qu'ils pensent".

Dans le fond,


- Il est important de rester soi-même et d’agir en âme et conscience en faisant des choix et en prenant des décisions qui nous ressemblent. En quelque sorte, donner le meilleur !

- Garder une pensée en mouvement en reconnaissant que pour chaque étape il y a une progression, un apprentissage, savoir que l’on est en chemin, que l’on se construit, que l’on ne cesse jamais d’apprendre, de progresser et de se remettre en question ;

- On évalue aussi les compétences et/ou connaissances que l’on souhaite acquérir pour assoir sa légitimité, en privilégiant la stratégie des petits pas ;

- On adopte l’auto évaluation (sans jugement) de ce qui a fonctionné ou non, et ce que l’on pourrait améliorer à l’avenir.


En n’oubliant pas que l’important est le chemin parcouru et les voies empruntées pour se réaliser et non pas le but ultime d’un succès qui n’a finalement peu d’impacts sur ce que l’on pense de soi-même et qui n’enlève en rien le syndrome de l’imposteur s’il n’est pas apprivoisé au jour le jour et utilisé comme allié dans la réalisation de nos projets futurs.


Pour vous aider sur ce chemin de la confiance et braver ses émotions et pensées limitantes qui nous parasitent, je vous invite à prendre connaissance de 2 offres que je propose pour cette fin d'année:


La première offre "CLIMB to THE EDGE" : "la maîtrise de soi, sa communication, son comportement et son intelligence émotionnelle". Venez vous découvrir en effectuant le test DISC et 1h30 de coaching/debrief avec moi et la remise de 40 pages de rapport pour repartir sur de belles perspectives pour la nouvelle année, plus performant dans votre communication afin d'atteindre les résultats que vous désirez.

Valeur: 250 euros.


Le seconde offre "STEP INTO THE UNKNOWN" est 1h30 de coaching pour décoller et se libérer de ses pensées négatives, paralysantes et démotivantes. Il s'agit d'un coaching très intense vous permettant de reconnaître ces mécanismes négatifs qui vous coûtent chers, les transformer en pensées positives et mettre le doigt sur les problématiques qui vous empêchent de vous épanouir pleinement. Vous êtes également accompagné par des questionnaires et des exercices pratiques.

Valeur: 180 euros.


Si vous souscrivez à une de ces 2 offres vous recevrez également 3 audios de méditation guidée!


N'attendez-plus et venez définitivement écraser ce syndrome de l'imposteur pour le remplacer par cette meilleure version de vous même!